On n’est pas que des moutons… car on a de l’amour… à revendre !

moutons

La pub la plus cool du dernier « Super Bowl » cette année était incontestablement le spot d’une minute et dix secondes réalisé pour la Honda Ridgeline…un pick-up truck large comme un tank tel que les yankees les affectionnent tant  et nous si peu.

La scène se déroule dans une prairie des grands espaces américains, le fermier visite ses blancs moutons, forcément sages. Mais dès qu’il a le dos tourné, les moutons se mettent à reprendre, en angélique version a-capella, le hit « Somebody To Love » de Queen, extrait de leur album de 1976 « A Day At the Races ».
« Chaque matin lorsque je me lève c’est comme si je mourrais un peu/ Je peux à peine tenir sur mes pieds/ Jette un œil sur le miroir et pleure pleure… ». 

videomouton2

Mais dès que le fermier fait mine de s’approcher à nouveau, les moutons reprennent leur routine de broutage intensif de prairie. Et, à nouveau, dès qu’il tourne les talons, ils se mettent à entonner « Somebody…can anybody find me somebody to love ? »  (Quelqu’un …n’importe qui peut il me trouver quelqu’un à aimer ?).

Puis une voix humaine, mais c’est le chien du fermier qui parle, explique : « voici le tout nouveau pick-up truck, le seul truck du marché vous proposant une sonorisation hifi sur le plateau arrière… un nouveau truck dédié à l’amour, signé Honda ! ».

Finalement, le clebs conclue un peu plus tard : « hé ne partez pas tout de suite, si vous désirez en savoir plus sur le Ridgeline et ses performances, visitez notre site pour un tour virtuel…waf waf ! ».

videomouton4

 La chanson de Queen qui inspire tant nos craquants petits moutons blancs, est le successeur direct de la fameuse « Bohemian Rhapsody », un parfait équilibre entre rock baroque et opéra à deux sous, composé par le brillant et fantasque Freddie Mercury. Le chœur de plus de 100 voix était un merveilleux trucage studio composé à partir des voix des trois musiciens de Queen : Mercury, Brian May et Roger Taylor, démultipliées grâce au multitracks du Sarm East Studios, à East London. Freddie Mercury avait admis l’influence gospel majeure de la Queen of Soul, Aretha Franklin dans la composition de ce titre, incontestablement un des joyaux de la rock-culture.

Bref, une chanson comme on savait si bien les faire au siècle dernier, histoire de titiller notre corde nostalgique, tout en suggérant la modernité…bien joué Honda !

Gérard Bar david, journalisme musical et auteur de Gonzo Music 

Pub Honda : « Somebody To Love »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *